Les Chevaliers d'Émeraude

Les Chevaliers d'Émeraude, troisième génération
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvellement reine

Aller en bas 
AuteurMessage
Élyanne

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Nouvellement reine   Dim 9 Juil - 15:29

Mon mari était parti depuis quelques mois déjà. Mon ventre s'était très bien arrondi depuis. J'avais atrocement hâte à son retour. Je ne voulais pas mettre notre enfant au monde sans qu'il soit présent. Je tentais donc de rester le plus calme possible, ne sortant que lors de grandes occasions afin d'accompagner ma belle-mère. Et puis, un soldat transportant une missive était venu, nous annonçant la mort du roi. Emerick étant l'héritier, cela faisait de moi la nouvelle reine de ce royaume qui m'avait adoptée. Je n'avais pas encore été couronnée, mon mari se devait de revenir afin de procéder à la cérémonie, mais j'étais tout de même en pouvoir. Encore une fois, afin de m'éviter du stress, j'avais laissé toutes les décisions à prendre au château à la mère de mon époux. Je ne savais pas comment régner sur un royaume. Mes parents n'avaient jamais eu l'intention de me promettre à un être de sang-royal. Cependant, le destin allait en faire autrement. Heureusement, Emerick menait les gens avec une main de fer. Je n'aurais pas grand chose à faire, tant qu'il allait être là. 


On cogna trois petits coups à la porte de mes appartements, et je me levai lentement, avant d'aller ouvrir. Un serviteur se tenait là. Il m'annonça la présence d'un invité. Je poussai un long soupir. Ces dernières nuits avaient été très épuisantes. Mon bébé bougeait tellement qu'il m'était pratiquement impossible de dormir. D'ailleurs, j'étais très souvent malade. Je détestais savoir mon époux si loin de moi. J'avais peur de perdre mon enfant. J'avais peur de ne pas être assez forte pour cela. 


Je sortis alors de la chambre, mais le serviteur me stoppa net.


- Vous devriez mettre vos habits d'apparat, Votre Majesté, s'exclama-t-il alors.


Je le foudroyai du regard, et il me laissa passer, quelque peu honteux. Je n'allais tout de même pas mettre une robe d'apparat et ainsi comprimer mon ventre. Je tenais à mon enfant. Je me fichais bien d'être dans des robes pas très riches. Je n'avais jamais été riche. La royauté de Zénor vivait plutôt comme les paysans. J'ai été élevée en portant tuniques et pantalons, bien souvent. Ici, je mettais des robes car je n'avais pas vraiment le choix. 


Je descendis alors dans le hall, où l'on servait les rafraîchissements aux invités. J'écarquillai les yeux de surprise en voyant Gwendolène et quelques soldats de la garde royale d'Émeraude. Je descendis les quelques derniers escaliers à la course, avant d'aller serrer mon amie dans mes bras. 


- Gwen ! minaudais-je en posant un doux baiser contre sa joue. 


Je ne l'avais pas vue depuis mon mariage à Emerick. Bien sûr, nous communiquions beaucoup par lettres, mais je ne lui avais pas dit que j'étais enceinte. J'avais peur que cette missive tombe entre de mauvaises mains et soit une menace pour mon bébé. Sans doute étais-je un peu trop protectrice...


Je l'éloignai de moi, souriante. Ma fatigue venait de s'évaporer d'un seul coup. Elle, elle fixait mon ventre. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolène

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Re: Nouvellement reine   Dim 13 Aoû - 20:41

Cela faisait des mois que je voyageais. Mère avait décider de me faire exhiber dans les divers royaumes dans le but de me trouver un prétendant potable. Puisque mon grand frère s'était finalement fiancé, au grand étonnement de toute la famille, il était maintenant à mon tour de passer cette étape. 


Les hommes étaient tous si similaire, aucun n'avait retenue mon attention, mais par contre leur richesses avaient beaucoup été surveiller par ma mère, elle tenait vraiment à ce que j'aille une bonne vie au final, puisque je n'accédais pas au trône de mon père et que mon avenir était incertain. 


J'arrivai finalement au royaume de Rubis où ma bonne amie, Élyanne était désormais reine. Je n'avais pas fait annoncer mon arriver, préférant surprendre ma compagne de chambre alors que nous étions encore enfant. 


Les parents d'Élyanne avait souvent passer maintes nuit au château, à force de négocier avec mes parents. Nous nous étions rapidement lier d'amitié et trouver des points communs, la haine de ma petite soeur en était seulement un des nombreux exemples. 


Nous traversâmes rapidement le pont levis qui nous avait été abaisser à la vue des blason émérien. Nous furent accueillies à bras ouvert dans la cours et les manières se radinèrent d'autant plus lorsque je sortie du carrosse. 


—Madamme, disait doucement tous les hommes de la cours en me faisant la révérence. 


Je me dirigeai alors vers les portes du château que je franchis rapidement. Attendant dans le hall armer d'une coupe de vin du royaume, j'attendais patiemment mon amie. Je fus étonner de la voir descendre en robe de nuit avec... un énorme ventre. 


Elle écarquilla les yeux à ma vue. Subitement, elle se précipita à toute vitesse vers moi, me serrant contre elle.


— Gwen, hurla-t-elle de joie en posant ses lèvres contre ma joue. 


Nous ne nous étions pas vue depuis son mariage. Pour le moment la seule chose qui me perturbait au plus haut point était son ventre. 


Elle se recula de moi, me souriant de toute ses dents. Je me forçai de ne pas trop le fixer, me concentrant sur le visage de cette dernière.


— Je savais que les mets traditionnels argentins étaient succulent, mais Ely, tu crois pas que tu as abuser un peu, lui dis-je d'un clin d'oeil.


Je m'avançai avec elle vers le salon, afin de s'installer confortablement devant une tasse de thé qui nous fut servis. 


— Désolée de mon arrivé improviste, m'excusais-je auprès de mon amie. Je voulais te surprendre, ajoutais-je marquer d'un sourire. 


Je pris alors la main de mon amie dans la mienne. 


— Tu ne sais pas la dernière nouvelle, lui dis-je incrédule. Tristan va se marier !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élyanne

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Nouvellement reine   Dim 4 Fév - 11:40

À son expression quelque peu glaciale, je voyais bien que mon ventre l'agaçait, même si elle me fixait directement dans les yeux. Il fallait dire que le ventre bien arrondi n'était pas le pire. J'avais excessivement maigri, et mes yeux étaient ornés de cernes immenses. Mon but n'était d'inquiéter personne. Ma belle mère tentait de s'occuper que moi tant bien que mal, mais je n'étais pas capable d'avaler grand nourriture. C'était pourquoi je passais la majorité de mon temps au lit. J'étais beaucoup trop faible. Aussitôt que je sortais de ma chambre, un soldat de ma garde personnelle m'accompagnait afin de s'assurer que je ne fasse aucune chute. 


- Je savais que les mets traditionnels argentins étaient succulents, mais Ely, tu crois pas que tu en as abusé un peu ? me taquina alors ma meilleure amie. 


Je lui souris moqueusement, tandis que j'ouvrais la marche vers le petit salon dans lequel nous recevions les invités. Eliott, mon soldat-accompagnateur lors de toutes mes sorties m'aida à m'asseoir dans l'un des fauteuils, avant d'aller faire le guet à la porte. En fait, Eliott était le meilleur soldat d'Emerick. L'un de ses meilleurs amis, également. Il lui avait personnellement demandé de veiller sur moi, chose à laquelle je ne m'étais pas opposée. C'était bien avoir un ami en l'absence de mon époux. 


- Désolée de mon arrivée improviste, s'excusa alors mon amie. Je voulais te surprendre. 


Je lui souris avec tendresse, avant de prendre une bonne gorgée de thé. Je fermai les yeux de bonheur, savourant la seule chose qui voulait bien entrer dans mon estomac depuis quelques jours. Gwen glissa alors sa main dans la mienne, et je dardai de nouveau mon attention sur elle. Je ne l'avais plus vue depuis tellement longtemps, je ne voulais pas parler de ma situation, de ma maladie. Je voulais que des bonnes nouvelles. Je voulais sourire et rire. J'en avais grandement besoin. 


- Tu ne sais pas la dernière nouvelle? me dit-elle, attisant ma curiosité. Tristan va se marier !


Je faillis bien recracher ma gorgée de thé. Non... Tristan ne pouvait pas se marier ! Il était le pire rebelle de tous les temps. Il avait passé son enfance et son adolescence à me dire que jamais il ne marierait une princesse, malgré ce que ses parents pouvaient bien en penser. Cependant, le trône émérien étant le plus important, je me doutais bien qu'il serait un jour forcé de se marier à quelqu'un de sang royal. Pourtant, si un mariage royal aussi important avait été annoncé, j'aurais été au courant. Cela faisait des centaines d'années que le royaume d'Argent n'était plus mis à l'écart. Cela voulait dire que le mariage n'avait pas encore été officialisé. Qu'avait fait Tristan encore ? 


- J'aimerais bien rencontrer l'heureuse élue, dis-je alors. Tristan mérite d'être avec la femme qu'il aime. 


Je déposai subitement ma tasse de thé sur la petite table à côté de moi, ayant subitement une grosse bouffée de chaleur. Je sentis la main de mon amie se resserrer sur la mienne, tandis que ma vue s'embrouillait. Je sentis deux bras musclés me soulever alors comme une princesse, afin de m'emmener à l'extérieur. 


- Élyanne, me chuchota Eliott. Tu saignes. 


Il était devenu un ami cher depuis le départ d'Em, donc il me tutoyait. Une puissante crampe prit alors possession de mon corps, me paralysant complètement. Je poussai un cri de douleur si fort, qu'ils devaient m'avoir entendue à Zénor. 


- Non... gémis-je. 


- Élyanne ? entendis-je au loin, reconnaissant la voix de ma belle-mère et celle de Gwen. 


Je me sentais lentement perdre la carte. Une crampe, du sang... J'étais en train de perdre mon bébé. Tous ces symptômes étaient reliés à la fausse couche. Je ne pouvais pas. Je ne voulais pas le perdre. Je me concentrais afin de rester consciente et de me battre pour mon enfant, comme je le pouvais. J'entendis les portes du château s'ouvrir en un fracas. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emerick

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Re: Nouvellement reine   Dim 4 Fév - 12:34

J'étais partis depuis plus d'un mois, j'avais laissé Élyanne aux bons soins de ma mère et de mon meilleur soldat, Eliott. Et voilà que je recevais une missive urgente, écrite de sa main, me disant que ma femme était enceinte depuis plusieurs mois. Je tenais la lettre de mon meilleur ami dans mes mains, ne sachant que faire. Mon but était de retrouver Kesley et la minute que je l'avais de nouveau avec moi, on me l'enlevait.



Je sortis de ma tente royale, celle que mon père avait fait emmener pour lui. Je me dirigeai vers mon général Royce, le deuxième de la chaîne de commande après Eliott. Je lui tendis la lettre qu'il lu en quelques secondes, avant de me faire un signe de tête. Il me redonna le parchemin et je retournai dans mon antre. Cinq secondes plus tard, la voix de mon général ordonnait de plier bagages, parce que le Roi devait retourner à sa Reine.



Deux heures plus tard, j'étais en scelle et nous galopions le plus vite possible vers Argent. Mon cerveau et mon coeur se battaient pour savoir à qui je pensais le plus. Je laissais de nouveau mon âme soeur, pour la femme dont j'étais amoureux. Pourtant, j'étais plus qu'amoureux de Kesley. Je faisais de mon mieux, pour garder un visage neutre.



***




Je franchissais la frontière entre Émeraude et Argent au grand galop. Mon armée à ma suite. Je voulais être auprès d'Élyane maintenant, je voulais la serrer dans mes bras et prendre soins d'elle. J'avais décidé de laisser Kesley dans la Forêt Interdit, parce que c'était ce qu'il m'était. Interdit. Élyane était mon salut. Je poussai un puissant soupir de soulagement en voyant les murailles de mon Château et en entendant le pont-levis tomber au sol. Je traversai la cité rapidement, sans prendre le temps de saluer mon peuple et laissai mon destrier dans la cour du palais. Je pris quelques secondes pour reprendre mon souffle. Royce arriva derrière moi et posa une main sur mon épaule.



- Félicitations sire, me dit-il.



J'attirai mon ami dans mes bras, heureux. Mais comme j'ouvrais la bouche pour lui dire de ne pas m'appeler Sire, un puissant hurlement résonna sur les murailles et provenait de l'intérieur du palace. Élyane. Je lâchai Royce et me lançai dans une course folle vers les portes, que j'ouvris moi-même à la volée. Je me tournai vers une servante, une expression folle au visage, elle m'indiqua le salon des invités et je me lançai de nouveau.



- Élyane? entendis-je deux voix féminines, dont celle de ma mère.



Je redoublai de vitesse, tournai le coin et vis ma femme dans les bras de mon meilleur ami. Elle saignait. Lui n'avait pas eu le temps de la rammener à notre chambre et la posa au sol. Je me lançai sur mon épouse et la blottit contre moi.



- Élyane, mon aimée, soufflai-je. Je suis revenu.



Ses petits yeux s'ouvrirent sur moi, faiblement, je posai un doux baiser sur ses lèvres. Eliott coupait les jupes de la robes de ma femme, mon meilleur ami venait d'une famille de guérisseurs. Il leva un regard vers moi, je compris tout de suite.



- QUE QUELQU'UN M'AMMÈNE BANDAGES, EAU ET COMPRESSES, hurlai-je.



Une servante apparut avec le tout et je me mis à éponger le front de ma femme.



- Élyane, dis-je, suite au regard de mon ami. Pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élyanne

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Nouvellement reine   Dim 4 Fév - 14:21

J'étais bien accrochée aux vêtements d'Eliott. Il était hors de question que ce bébé sorte de mon corps, mort. Je voulais un bébé bien vivant. Je voulais donner un héritier à mon amant. Je ne voulais pas être l'une de ces reines qui était incapable de mettre à terme un enfant. J'avais chaud, terriblement chaud. Je suais comme un porc. Je serrais fortement les dents. Forte. Je devais être forte. Je savais bien que les bras d'Eliott ne me lâcheraient jamais. Peu importe ce que je lui ferais subir, il me tiendrait jusqu'au dernier moment. Je tentais de respirer calmement, mais ça en était impossible. Une autre terrible crampe transperça mon corps, et je me retins cette fois de hurler. Forte. J'étais forte. J'allais empêcher ce bébé de sortir. Je me sentis alors déposée au sol, et rapidement un oreiller se glissa sous ma tête. Peu importe ce qui allait se passer, ça se passerait ici. Je n'étais plus en état de transport. 


- Élyanne, mon aimée, parvint alors la voix d'Emerick à mes oreilles. Je suis revenu. 


J'ouvris les yeux avec difficulté sur ceux gris d'acier de mon époux. Je pouvais voir qu'il était inquiet. De quoi avais-je l'air ? Malgré tout, ses lèvres se posèrent contre les miennes avec tendresse. Je tentai un maigre sourire. Avec Emerick à mes côtés, je savais maintenant que j'avais tout ce dont j'avais besoin pour vaincre cela. Je pouvais sentir quelqu'un couper mes jupes. Je laissai échapper un petit gémissement, tandis que des larmes remplissaient mes yeux. Mon bébé... Je ne voulais pas le perdre. 


- QUE QUELQU'UN M'EMMÈNE BANDAGES, EAU ET COMPRESSES, hurla subitement mon mari. 


Je sentis alors de la fraîcheur contre mon front, ce qui me donna la force de relever la tête et d'ouvrir mes yeux. Je croisai le regard d'Eliott, qui était entre mes jambes, les mains pleines de sang. Je ne pus m'empêcher de gémir. J'avais compris, dans le sérieux de son regard, que j'allais bel et bien perdre mon bébé. 


- Élyanne, me dit doucement Emerick. Pousse. 


J'éclatai alors en sanglots amers. Je préférais souffrir et garder mon enfant en moi, plutôt que de pousser et d'accoucher d'un être mort. Une main se glissa alors dans la mienne, du côté qu'Emerick n'était pas. Je croisai alors le regard d'Ann. Habituellement froide avec moi, j'apercevais la tendresse d'une mère dans son regard. J'avais l'impression que ma propre mère était avec moi. J'avais toujours pensé qu'elle ne m'appréciait pas.


- Noonnn... gémis-je avec douleur. 


- Élyanne, me dit subitement Eliott d'un ton sec. Si tu ne pousses pas, tu vas mourir. 


- J'm'en fiche... 


Je sentis la main de ma belle-mère se défaire de la mienne, et à ma plus grande surprise, elle commença à masser mon ventre afin de m'obliger à pousser. Je hurlai alors de douleur et de peine. Après plusieurs minutes de souffrance, je mis enfin au monde mon bébé, qui ne poussa jamais son premier cri. Je poussai un cri de désespoir, en voyant mon enfant dans les bras mort dans les bras de mon ami. C'est alors qu'une autre crampe me prit, et je ne pus faire autrement que de pousser de nouveau. Bien rapidement, une servante se retrouva avec mon nouveau-né mort dans les bras, tandis que mon ami se concentrait sur moi. Je sentis alors un autre bébé passer, puis rapidement pleurer. Alors que je sentais mes forces m'abandonner, j'avais toujours mal. 


- Il y en a un autre, dit Eliott. 


Je poussai un puissant cri de douleur, tandis que je sentais une lame me couper l'intimité. Une main entra alors en moi, afin d'aller chercher un autre bébé, qui lui aussi poussa des pleurs. 


- Je veux les voir, haletais-je, alors que je ne voyais même plus le paysage, tellement le noir se faisait devant moi. 


- Elle a perdu trop de sang. 


- Mes bébés... dis-je alors à répétitions, d'une voix à peine audible, avant de sombrer dans le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvellement reine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvellement reine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !
» Un petit mot sur la reine...Haitienne du Canada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Enkidiev :: Royaume d'Argent-
Sauter vers: